La maison d’édition Montaner i Simó

L’élargissement de Barcelone contient de nombreux bâtiments monumentaux qui montrent la splendeur de la ville à l’époque moderniste. Parmi les plus anciennes, la maison d’édition Montaner i Simó est l’une des plus remarquables, construite entre 1881 et 1885.

En 1861, Ramon Montaner i Vila et Francesc Simon i Font ont fondé à Barcelone la maison d’édition Montaner i Simó. Peu de temps après, elle est devenue la plus importante maison d’édition en Espagne, tant pour le nombre de travailleurs qu’elle employait et pour son volume de production que pour la qualité de ses publications. Ainsi, il est devenu le principal exportateur de publications vers l’Amérique.

Revolution industrielle dans tous les domaines

Le succès de ses publications très soignées, artistiques et luxueuses a été principalement dû aux nouveaux systèmes de reproduction et de mécanisation utilisés dans la fabrication.

La croissance de la production pousse Ramon Montaner à commander, en 1879, la construction d’un nouveau bâtiment. L’architecte choisi était son propre neveu, Lluís Domènech i Montaner, qui a construit l’un des premiers exemples de bâtiments modernistes à Barcelone.

Le bâtiment a été construit avec un mélange de briques et de fer. Il se compose d’un grand souterrain où toutes les machines industrielles étaient installées. Les bureaux étaient situés au premier étage. Enfin, le deuxième étage, recouvert d’une grande lucarne qui laissait entrer la lumière naturelle, était le lieu de travail des dessinateurs et graveurs qui dessinaient les publications.

Une façade à lire

De nombreuses façades de palais construits à l‘Eixample nous permettent, à travers leur décoration, de lire des curiosités, des anecdotes ou les goûts de ceux qui étaient les propriétaires. C’est la même chose qui arrive avec la maison d’édition Montaner i Simon.

Sa façade rappelle en effet plus celle de l’un de ces palais bourgeois que celle d’une usine. Ses influences classiques se mélangent avec d’autres presque mudéjar; briques non polies avec des géométries arabesques.

Dans la partie la plus élevée de la façade, un heaume et un ange font référence à la couverture du Livre d’Or de la poésie catalane moderne, publiée en 1878 et considérée comme l’une des œuvres les plus importantes de la période de la Renaixença catalane. Le heaume fait référence à la Catalogne en tant que nation et l’ange à la trompette annonce la nouveauté, la publication d’un nouveau livre.

Sous l’ange qui joue la trompette se trouvent les bustes de Dante Alighieri, Miguel Cervantes et John Milton. Ils sont accompagnés de quatre planches qui montrent les noms de ceux qui ont utilisé des techniques d’impression pour imprimer leurs livres.

Les roues dentées sont un symbole de la révolution industrielle. La centrale, contient un aigle couronnée sur un livre ouvert.

L’entreprise familiale a été acquise en 1956 par un particulier qui avait été correspondant de l’éditeur en Amérique latine. Malheureusement, elle a fini par fermer en 1981.

Une sculpture, Nuage et chaise, d’Antoni Tàpies, a été installée sur la façade du bâtiment, car depuis 1990 il abrite la fondation dédiée à cet artiste. Pour cela, les intérieurs ont dû être adaptés dans un projet réalisé par Roser Amadó et Lluís Domènech Girbau.

Vous pouvez voir ce bâtiment très proche de la Casa Batlló lors de notre visite du Paseo de Gracia ou lors de votre visite à la Fondation Tapies.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.