Les remparts romains de Barcino

Depuis sa fondation romaine au 1er siècle avant JC, Barcelone a toujours eu des murs qui la protégeaient. Cependant, ses premiers murs n’étaient pas particulièrement impressionnants. Barcino a été fondée à l’époque de la Pax Romana établie par l’empereur Octave Auguste. Cela signifiait qu’un grand mur défensif n’était pas nécessaire à l’époque.

Ainsi, ce mur initial protégeait la surface de la ville, environ 13 hectares. Il faisait 9 mètres de haut et entre 2 et 3,5 mètres de large. Il a été construit selon la technique de l’opus quadratum, avec des pierres de taille et de l’adobe, et il n’avait que des tours de défense aux ses quatre portes, situées aux extrémités des deux rues principales, le cardus et le decumanus.

Quand les choses se compliquent

Mais au cours du IIIe siècle, les invasions des peuples barbares sont devenues de plus en plus présentes dans tout l’Empire et elles sont arrivés jusqu’à l’Hispanie.

Après l’attaque des francs contre la ville, en 270, les autorités de la ville ont décidé de construire des remparts beaucoup plus solides. La nouvelle construction était plus haute, d’environ 12 mètres de haut et également plus large, atteignant 6 mètres de large dans certaines sections.

Pour la construire, un mur extérieur a été ajouté au mur précédent. Il a été construit avec une technique plus avancée, l’Opus Caementicium. L’espace entre les deux a été rempli de toutes sortes de vestiges. Il fallait le construire rapidement et n’importe quoi était utilisé. C’est pour cette raison que des morceaux de pierres tombales ont été trouvés avec des inscriptions, des statues, des chapiteaux, des morceaux de colonnes, etc.

Mais ce qui, sans aucun doute, a rendu ces murs décisifs, ce sont ses tours de défense. On y a construit 76 sur tout le périmètre. Elles mesuraient 18 mètres de haut et elles étaient très proches les unes des autres. Cela a été fait pour empêcher les catapultes de détruire les morceaux des rémparts qui les liaient ensemble.

Toute cette enceinte fortifiée n’était accessible que par les 4 portes qui correspondaient aux extrémités des rues principales. Celles situées aux extrémités du Decumanus, avaient 3 entrées. Les deux latérales étaient utilisées par les piétons et la centrale par les voitures et les chevaux. Ces accès étaient fermés par des portes en bois recouvertes en bronze pour éviter qu’elles ne pourraient être brûlées en cas d’attaque.

Un bon investissement

L’importance de la forteresse de Barcino à l’époque a été la clé de sa croissance future.

Lorsque les invasions barbares ont commencé aussi par la péninsule ibérique, les paysans n’avaient pas aucune protection. Cela a provoqué un grand exode vers Barcelone, attirés par celle que les impressionnants remparts de la ville leur offraient. Ainsi, au cours des années précédents à la chute de l’Empire romain, la population de Barcelone a considérablement augmenté.

Et c’est que ces remparts sont sûrement la raison pour laquelle, des siècles plus tard, Charlemagne a donné à Barcelone une prédominance militaire sur les autres villes catalanes.

Datant du IIIe siècle, elles ont été imprenables pendant plusieurs siècles. En fait, Barcelone n’a pas été occupée par la force en 720, lorsqu’elle a capitulé devant les sarrasins, ni en 801 face à la conquête des Francs. Vraiement, on considère que la seule fois où les remparts romains n’ont pas pu résister à une attaque a été lors du raid d’Al-Mansur, en 985. Et des études récentes remettent même en question qu’il en soit ainsi, étant donné que peut-être les portes du la ville ont été ouvertes dès l’intérieur.

Malgré tout, l’attaque d’Al-Mansur a été suffisamment important pour décider de renforcer les remparts. En profitant des tours de défense romaines, des châteaux ont été construits sur chacune des portes. Le plus important était celui du Portal Major, sur la porte nord-est, qui est devenu plus tard le Castell Vell, la résidence du Vicomte de Barcelone.

Vous pouvez suivre les traces des remparts romains lors de nos promenades dans le centre historique de Barcelone. Que vous visitiez le quartier gothique ou lors de notre visite par la Barcino romaine, vous pouvez voir comment ils ont été intégrés dans la vie quotidienne de la ville.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.