La Siesta

L’une des collections les plus impressionnantes et peut-être des moins connues du MNAC à Barcelone est la section du XIXe siècle. Parmi les œuvres que l’on peut trouver se trouvent quelques joyaux comme la peinture à l’huile « La siesta », peinte en 1884 par Ramon Martí Alsina, paradigme de la peinture réaliste catalane.

Réalisme au XIXème siècle

Le réalisme est une tendance artistique qui cherche à capturer la réalité aussi précisément que possible, sans symboles ni diagrammes, rejetant le monde de la fantaisie et des rêves. Cherchez le détail, la proximité la plus proche, à la recherche de l’objectivité.

Gustave Courbet était le représentant principal de ce mouvement. Ses œuvres ont inspiré de nombreux autres artistes à le suivre. Des œuvres comme « Le désespéré » ou « L’origine du monde » sont quelques-unes de nos préférées parmi toutes celles que Courbet a peintes.

Mais il y en a une, « L’homme blessé », qui nous montrera rapidement quelle était la source d’inspiration pour Martí Alsina.

Et le fait est que dans « La Siesta », nous sommes fascinés par le fait que, fuyant la représentation des rêves, on nous présente une personne qui dort simplement une sieste. Et nous le voyons d’une manière claire et simple, sans avoir à spéculer sur ce que nous voyons ou ce que cela signifie.

C’est, tout simplement, un homme qui, après être rentré chez lui et avoir bien mangé, s’assoit sur sa chaise pour lire, comme on peut imaginer en voyant le livre tombé par terre, qui s’endormi.

L’homme a mis ses chaussons, comme d’habitude à la mode au XIXe siècle. Sa présence nous fait penser à un élément aussi simple, mais en même temps presque idéalisé, ce qui contribue à donner une touche romantique à l’ensemble.

Nous pouvons deviner l’identité de l’homme endormi par ses vêtements. Nous pouvons imaginer qu’il appartenait à une classe sociale un peu haute. Il était, peut-être, un marchand ou un fonctionnaire. En fait, il paraît que il s’agit de Monsieur Nicolau, le mécène et compagnon de l’artiste lors de ses fêtes parisiennes.

Si vous avez aimé ce tableau et vous voulez en voir d’autres, rendez-vous sur le site web de MNAC . Vous trouverez un échantillon de leurs collections. Et quand vous venez à Barcelone, n’hésitez pas à visiter le Musée avec l’un de nous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.