El Born centre culturel

En avril 1717, les autorités de Barcelone ordonnent de détruire 1016 maisons dans le quartier du Born. Il fallait construire une grande forteresse, la Citadelle. Et ces maisons étaient trop près de ses murs.

Le jour après

En 1714, une fois la Guerre de Succession est terminée, les impôts sur les activités des corporations de la ville furent considérablement augmentés. C’était l’une des mesures de punition à la population civile qui avait résisté à Felipe V. Cette augmentation des impôts a poussé de nombreux artisans à quitter la ville pour s’installer dans d’autres villes côtières.

Beaucoup de ceux qui sont restés à Barcelone, ont commencé à louer les étages supérieurs des immeubles où ils vivaient pour faire face au paiement des impôts. Et pour que les locataires puissent monter dans leur appartement sans passer par la première étage où habitaient les propriétaires, des escaliers en colimaçon étroits ont été construits juste à côté de la porte d’entrée. Des escaliers très étroits, car ils devaient s’insérer entre les poutres du bâtiment.

Celles-ci, et d’autres, étaient des solutions d’émergence, car peu de temps après, les personnes qui habitaient dans cette partie du Born ont été forcées de démolir leurs propres maisons. Une esplanade devait être construite autour de la Citadelle. Une esplanade qui est devenue une partie de l’histoire la plus sinistre de Barcelone. Sur les maisons démolies et ensevelies sous les décombres, les condamnés à la potence étaient exécutés.

Ainsi, les gens qui vivaient dans cette zone ont dû partir et s’installer chez la famille ou les amis. Beaucoup l’ont fait directement sur la plage, dans une zone qui allait devenir, quelques années plus tard, le quartier de la Barceloneta. Avant de partir, ils récupéraient tous leurs biens pour les emmener dans leur nouvelles maisons. Ses effets personnels ainsi que tout matériau pouvant être réutilisé comme les poutres, les cadres de portes ou de fenêtres.

Des pierres qui parlent du quotidien

Le centre culturel Born abrite un immense site archéologique. Un espace d’environ 8 000 mètres carrés où l’on peut voir les restes de 55 des 1 016 maisons démolies.

Ce sont des vestiges qui expliquent très bien comment se sont passées les trois années entre 1714, lorsque les troupes de Philip V sont entrées à Barcelone, et 1717, moment auquel les habitants de Born ont été expulsés sans aucun égard.

Au cours des fouilles, de nombreuses pièces en céramique, en verre et en métal ont été découvertes. Des pièces qui nous aident à comprendre la vie quotidienne au début du XVIIIe siècle. À Barcelone, on pouvait acheter et vendre de nouveaux produits de consommation du monde entier. Le thé, le café, le chocolat ou le tabac faisaient partie de la culture de la ville.

Des morceaux de porcelaine chinoise Hua ou Ming qui servaient à boire du thé ont été trouvés dans de nombreuses maisons. De nombreux éléments spécifiques pour boire du chocolat ont également été découverts. Le chocolat chaud était un produit très à la mode à l’époque. Il n’avait pas non plus de restrictions religieuses, il était donc très consommé, surtout au Carême. Plus de 8 000 fragments de pipes en kaolin fabriqués aux Pays-Bas, en Angleterre, en Grèce, en Turquie, en Syrie et au Liban ont été trouvés. Les Barcelonais fumaient alors autant ou plus que ceux d’aujourd’hui.

Tout cela, ainsi que les archives historiques et notariales de l’époque, nous aident à savoir à quoi ressemblait la vie quotidienne dans une ville, Barcelone, qui était à l’époque aussi cosmopolite que l’actuelle.

Si vous voulez connaître le Born avec nous, nous pouvons vous offrir une promenade ensemble dans le quartier. Nous pouvons nous concentrer sur les événements qui se sont produits pendant la Guerre de Succession, ou si le vous préférez, faire une promenade plus longue, en parlant de la façon dont la Ribera ou le Born a été le quartier commercial de Barcelone pendant des siècles. Sans oublier les tapas, bien sûr!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.