Le massacre des Abencérages

Le massacre des Abencérages est l’une des œuvres de Mariano Fortuny que l’on peut voir dans la collection d’art moderne du MNAC. Cet artiste, qui a peint la Bataille de Tétouan, le plus grande tableau exposé au musée, est surtout connu pour le détail de ses tableaux.

Selon la légende, le roi Abu Naser Saad, préoccupé par le fait que le pouvoir des Abencérages augmentait avec le soutien du peuple, a envoyé pour les appeler et les faire conduir à la Cour des Lions de l’Alhambra à Grenade, où ils ont attendu d’être reçus. Peu de temps après, les esclaves de Saad leur ont attaché les mains et les pieds. Après les avoir insultés et torturés, ils ont été exécutés. Le sang a taché toute la pièce, les murs et le plafond. Depuis lors, cette salle est connue sous le nom de Salle des Abencérages.

À la recherche de la lumière du sud

En 1872, Mariano Fortuny, l’un des peintres les plus internationaux nés en Catalogne, se rend à Grenade. Il y a vécu pour deux ans. Là-bas, il a été séduit par la lumière de l’Andalousie, une lumière qui depuis un précédent séjour au Maroc était déjà très présente dans ses œuvres. Cette lumière est celle qui a été découverte et étudiée par les impressionnistes français en Provence. La lumière qu’ils cherchaient dans le sud de la France et que les artistes du sud devaient rechercher, voyageant encore plus au sud.

Au Maroc, Fortuny s’est affranchi des conventions et des académismes qui misaient sur la peinture aux couleurs plus sombres. Il a été attiré par la culture orientale au point qu’il a même appris l’arabe. Il a également développé une peinture journalistique qui expliquait l’environnement, le façon de vivre, les vêtements des personnages. Une peinture dans laquelle surtout impressionne le détail de la décoration des chambres et la variété des couleurs et des nuances.

Mais malgré tout, inachevé

Mariano Fortuny a obtenu la permission de peindre directement dans la salle des Abencérages de l’Alhambra à Grenade. Cela lui a permis de réaliser plusieurs études préparatoires, sur les personnages et sur l’architecture.

Le massacre des Abencérages, qui est resté inachevé, présente une perspective un peu forcée qui nous permet d’avoir une vision assez large de l’ensemble du drame. C’est une mise en scène où tous les détails sont pris en compte au maximum. Pendant que les morts se propagent sur le sol de la pièce, l’exécuteur du massacre, appuyé contre le mur, regarde le reste des nobles qui s’agenouillent à l’entrée de la pièce.

Vous pouvez admirer cette œuvre et d’autres comme La Bataille de Tétouan ou La Vicarie dans les salles d’art moderne du Musée National d’Art de Catalogne (MNAC). Alors que le moment de visiter Barcelone et le musée en personne n’arrive, nous vous laissons un lien vers le website du musée afin que vous puissiez gaudir de ces œuvres et d’autres de la même période présentes dans la collection.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.